Menu

Spreadshirt Select – Le designer du mois: KookyShirts

Spreadshirt Select – Le designer du mois: KookyShirts

Avec une touche de magie, la designer KookyShirts ajoute de la douceur aux designs du quotidien. Infographiste indépendante le jour, elle suit ses propres règles le soir en créant des designs pour t-shirts.

 

Comment en es-tu venue à créer des licornes ?

Quand j’ai commencé sur Spreadshirt, je me suis d’abord cherché une niche. J’ai alors fait des recherches sur les tendances du moment. À l’époque, les licornes ne faisant pas encore fureur. Entretemps, on les trouve partout.

Qu’est-ce qui t’inspire pour tes designs ?

Le plus souvent, l’inspiration vient de mon quotidien. Mon adoration pour les marshmallows et le chocolat me vient des États-Unis. Quand on combine les deux, c’est ce qu’on peut appeler une histoire d’amour.

Comment passes-tu de l’idée au design ?

J’ai toujours un bloc sur mon bureau et un carnet de croquis sur moi. J’esquisse tout ce qui me passe par la tête. De plus, j’utilise ma tablette, avec laquelle je fais quelques recherches. Les marshmallows, je les ai d’abord esquissés dans toute sorte de positions. Je retravaille ensuite ces esquisses sur le PC et en fais un design. Je le montre après à ma famille et à mon partenaire, et ils me donnent leur avis. Après les dernières retouches, j’importe le design. 

Quand tu crées un design, as-tu un type de clients particulier en tête ?

Je m’adresse principalement aux femmes. Elles sont plus âgées que je l’imaginais, entre 25 et 35 ans, du moins pour mes boutiques. L’an dernier, quelqu’un s’est plaint que je ne proposais pas de t-shirts pour hommes avec des licornes. Alors j’en ai ajouté quelques-uns et depuis, j’ai en effet vendu un certain nombre de t-shirts pour hommes. 

Combien de temps investis-tu dans tes boutiques et le Marketplace ?

Ça fluctue énormément. Le mois dernier, j’y ai beaucoup travaillé. En semaine, 3 à 4 heures par soir. Le week-end, je me réserve plus de temps. En tout, ça doit au moins faire 20 heures par semaine. Sur le design, j’ai déjà besoin d’une à deux heures de l’esquisse jusqu’au design – moins pour les typographies. 

Quels outils utilises-tu pour la promotion ?

J’utilise principalement Facebook pour mes boutiques. Soit j’active les annonces publicitaires ou bien j’opte pour la collaboration avec des pages d’intéressés sur Facebook. Souvent, je tire au sort le tout nouveau produit sur ces pages Facebook, ce qui fonctionne aussi pas mal. Pour le Marketplace, je ne fais aucune promotion. 

Comment décides-tu de mettre un nouveau design sur le Marketplace ou en boutique ?

Le plus souvent, je mets en vente mes designs dans la boutique et fais leur promo sur les pages Facebook. Je regarde s’ils se vendent bien et réfléchis à les mettre ou non sur le Marketplace. Je fais attention à ce que les designs du Marketplace soient individuels et sortent du lot. 

Selon ton expérience, quel type de designs fonctionne bien sur le Marketplace ?

Les designs auxquels les acheteurs peuvent s’identifier. On les regarde et on se dit : « ça me correspond bien ! ». Les messages sont par exemple très appréciés. Mais aussi les designs mignons et les choses qu’on n’a pas déjà vus des milliers de fois. 

Quel est pour toi le moment le plus agréable dans la création de designs avec Spreadshirt ?

C’est super quand les gens sont contents de leur achat. Parfois, ils m’envoient des photos sur lesquelles je peux voir combien ils sont heureux et comment ils aiment porter le t-shirt. C’est un beau geste pour me remercier. En plus, c’est génial quand je suis en vacances : je continue à gagner de l’argent alors que je ne travaille même pas. C’est un grand avantage.  

Qu’est-ce qui te motive à continuer ?

Je vends quotidiennement des designs, c’est une grande motivation. Les gens sont ravis, ils écrivent que ça leur plaît sur les pages Facebook. Le plus important surtout, c’est que j’adore ça. C’est ce qui me pousse à continuer même quand ça ne fonctionne pas aussi bien.